[ Page principale | Nouveautés | La Bible | la Foi - l'Évangile | Plan des sujets | Études AT | Études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | Centres d'intérêt ]

 

Comment connaître et appliquer la Parole de Dieu

 

«Jésus… lui dit : … j’ai quelque chose à te dire» (Luc 7:40)

 

Seauve Gérard

 

o   la connaissance

o   l’intelligence spirituelle

o   l’utilisation avec sagesse.

 

 

Table des matières :

1      La réception et la connaissance

2      L’intelligence spirituelle pour comprendre la Parole de Dieu

2.1       La connaissance intellectuelle a donc sa place et est nécessaire. Mais elle n’est pas du tout suffisante.

2.2       Une fois connue, la Parole doit être saisie par le cœur

2.3       Un obstacle à la compréhension de la Parole

2.4       Enseignement approprié

3      L’utilisation ou application de la Parole de Dieu. La sagesse d’en haut

4      Conclusion : Profitons de la pleine bénédiction qui est à notre disposition

 

 

1         La réception et la connaissance

La réception est une première étape nécessaire, voire indispensable.

Se nourrir de toute la Parole, «car la parole de l’Éternel est droite, et toute son œuvre est avec vérité» (Psaume 33:4). «Éternel ! Ta parole est établie à toujours dans les cieux» (Psaume 119:89).

 

Je crains la tendance actuelle de se détacher de la connaissance au motif que «la connaissance enfle, mais l’amour édifie. Si quelqu’un pense savoir quelque chose, il ne connaît rien encore comme il faut connaître» (1Corinthiens 8:1, 2).

Cela cache peut-être l’abandon d’un effort qu’exige Proverbes 23:23 : «Achète la vérité, et ne la vends point, — la sagesse, et l’instruction, et l’intelligence.»

On recherche une réponse immédiate à ses « besoins ». Mais les connaissons-nous ? Et comment connaître ceux qui vont se présenter ? Peut-être aussi une mise de côté de ce que l’on n’aime pas trop entendre ?

 

Un frère auquel on demandait s’il préparait ses « sermons », répondit : « Bien-sûr je les prépare ! Quand vous présentez votre ordonnance au pharmacien, celui-ci a dû remplir ses tiroirs bien avant votre arrivée ! De même je me nourris de la Parole, de toute la Parole, pour pouvoir, au temps propre, la présenter selon les besoins, lesquels je ne peux pas connaître à l’avance ! »

Nous sommes incités à lire la Parole le matin, pour devancer les besoins du jour, et pour déjouer les pièges de Satan. «L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu» (Matthieu 4:4).

 

Ne négligeons pas l’étude intellectuelle de la Parole, pour la connaître littéralement, pour la retenir.

—  Les frères qui nous ont instruits, et des frères qui enseignent actuellement, ont appris et apprennent par cœur des chapitres entiers. Ils utilisent en cela les capacités intellectuelles que le Seigneur leur a données, d’autant plus actives quand on est jeune. La période actuelle de l’écran et de l’image laisse de côté l’avantage d’apprendre par cœur.

—  Un  frère contemporain avait la Bible sur son volant. Lors des nombreuses attentes de la circulation parisienne, il apprenait par cœur des chapitres de la Parole.

—  Un frère plus âgé maintenant décédé affirmait : « Chacun devrait pouvoir donner un titre à chaque chapitre de la Parole, et en donner un court résumé ».

Nos jeunes années de croyants devraient être  consacrées à la nourriture, à l’apprentissage et la mémorisation de la Parole. «Que la parole du Christ habite en vous richement» (Colossiens 3:16).

 

●  «Lorsqu’il sera assis sur le trône de son royaume, il écrira pour lui dans un livre, une copie de cette loi… Et il l’aura auprès de lui ; et il y lira tous les jours de sa vie, afin qu’il apprenne… à garder toutes les paroles de cette loi et ces statuts, pour les faire» (Deutéronome 17:19).

●  « Sondez (ou : vous sondez) les Écritures, car vous vous estimez avoir en elles la vie éternelle, et ce sont elles qui rendent témoignage de moi» (Jean 5:39) ; sous-entendu : vous faites bien, continuez.

●  «Festus dit à haute voix : Tu es hors de sens Paul ; ton grand savoir te met hors de sens» (Actes 26:24). — Paul avait été «instruit aux pieds de Gamaliel selon l’exactitude de la loi de nos pères» (Actes 22:3). Il pouvait ainsi confondre «les Juifs qui demeuraient à Damas, démontrant que celui-ci était le Christ» (Actes 9:22).

●  De même Apollos «réfutait publiquement les Juifs avec une grande force, démontrant par les Écritures que Jésus était le Christ» (Actes 18:28). Comme Paul, il connaissait très bien l’Ancien Testament !

●  « Jésus leur dit : Avez-vous compris toutes ces choses ? Ils lui disent : Oui, Seigneur» (Matthieu 13:51, 52). Or ils ne pouvaient pas comprendre, car ils n’avaient pas l’Esprit (Luc 2:50 ; 9:45 ; 18:34 ; Jean 10:6).

 

Pour autant le Seigneur n’a pas cessé d’instruire ses disciples, sachant qu’en temps voulu ils se souviendraient de ce qu’Il leur disait : «Ses disciples ne comprirent pas d’abord ces choses ; mais quand Jésus a été glorifié, alors ils se souvinrent que ces choses étaient écrites de lui» (Jean 12:16 ; 2:17, 22 ; Luc 24:8 ; Actes 11:16).

Ne pas comprendre comme il convient, ne nous empêche pas de lire et de retenir. Ne pas comprendre une portion biblique ne nous décourage pas. En temps voulu, l’Esprit nous l’expliquera, ce que nous avons maintes fois expérimenté !

C’est la raison de l’enseignement des enfants par les parents : ils préparent le feu pour qu’en temps voulu, celui-ci puisse brûler…

●  «Tu seras un bon serviteur du Christ Jésus, nourri dans les paroles de la foi et de la bonne doctrine que tu as pleinement comprise (ou suivie avec exactitude)… Attache-toi à la lecture» (1Timothée 4:6, 13). Et cela demande un effort régulier, soutenu ! « Mes yeux ont devancé les veilles de la nuit pour méditer ta parole» (Psaume 119:148).

 

«Enquiers-toi aujourd’hui, je te prie, de la parole de l’Éternel» (1Rois 22:5).

«Écoute la parole de l’Éternel» (2Rois 20:16 ; Jérémie 22:2 ; 34:4 ; Amos 7:16).

 

2         L’intelligence spirituelle pour comprendre la Parole de Dieu

2.1        La connaissance intellectuelle a donc sa place et est nécessaire. Mais elle n’est pas du tout suffisante.

●  «Alors il (le Seigneur) leur ouvrit l’intelligence pour entendre les Écritures» (Luc 24:45).

●  «Personne ne connaît les choses de Dieu non plus, si ce n’est l’Esprit de Dieu. 

«Mais nous, nous avons reçu… l’Esprit qui est de Dieu afin que nous connaissions les choses qui nous ont été librement données par Dieu ; desquelles aussi nous parlons, non point selon des paroles enseignées par la sagesse humaine, mais selon des paroles enseignées de l’Esprit, communiquant des choses spirituelles par des moyens spirituels. 

«Or l’homme naturel ne reçoit pas les choses qui sont de l’Esprit de Dieu…; et il ne peut pas les connaître parce qu’elles se discernent spirituellement» (1Corinthiens 2:11-14).

●  «L’Esprit Saint… vous enseignera toutes choses et vous rappellera toutes les choses que je vous ai dites…

«L’Esprit de vérité… vous conduira dans toute la vérité : car il ne parlera pas de par lui-même ; mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses qui vont arriver. Celui-là me glorifiera ; car il prendra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera» (Jean 14:26 ; 16:13, 14).

●  « La sagesse de Dieu en mystère… — Dieu nous l’a révélée par son Esprit ; car l’Esprit sonde toutes choses, même les choses profondes de Dieu» (1Corinthiens 2:10).

 

2.2        Une fois connue, la Parole doit être saisie par le cœur

«La Parole est très-près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur, pour la pratiquer» (Deutéronome 30:14, cité en Romains 10:8).

«Tu me feras comprendre la sagesse dans le secret de mon cœur» (Psaume 51:6).

«J’ai caché ta parole dans mon cœur, afin que je ne pèche pas contre toi» (Psaume 119:11).

«Ce qui est dans la bonne terre, ce sont ceux qui, ayant entendu la parole, la retiennent dans un cœur honnête et bon» (Luc 8:15).

«La parole de Dieu est vivante et opérante... elle discerne les pensées et les intentions du cœur» (Hébreux 4:12).

 

2.3        Un obstacle à la compréhension de la Parole

«Mais ils ne comprirent rien de ces choses, et le sens de ce discours leur était caché, et ils ne comprirent pas les choses qui étaient dites» (Luc 18:31-34 ).

« On ne saurait trop le répéter, lorsque nous ne comprenons pas les Écritures, la cause n’en est pas qu’elles soient écrites d’une manière obscure (je ne parle pas ici des points de détail), mais que notre volonté s’oppose à la vérité qu’elles renferment. Lorsqu’on a été amené à vouloir accepter la vérité de Dieu, l’œil est simple et tout le corps éclairé. L’intelligence ne manquera pas, pourvu que le cœur et la conscience soient en ordre ; car dès que le croyant a eu sa propre volonté brisée par Dieu, et qu’il a été introduit dans la liberté par laquelle le Fils l’affranchit, sa conscience est purifiée et son cœur tourné vers Dieu ; il est amené dans la lumière de Dieu, et toute obscurité a disparu. Or tel n’était point alors l’état des disciples. Ils étaient encore attachés à leurs espérances messianiques, à leur espérance d’un royaume terrestre. Aussi Jésus avait beau leur parler de la manière la plus claire possible, ils ne pouvaient pas le comprendre ; jamais homme n’avait parlé comme Lui, mais leur entendement était fermé (ajout : ils n’avaient pas encore reçu l’Esprit). Pourquoi ce défaut d’intelligence ? C’est que leur cœur se refusait à saisir le sens des paroles de Jésus ; c’est que leur volonté était en jeu, et qu’elle ne pouvait pas accepter ce qui anéantissait leurs espérances secrètes ; par conséquent «ils ne comprirent rien de ces choses». La cause de l’obscurité et des difficultés reste toujours la même, aujourd’hui comme alors, chez le croyant comme chez l’incrédule : on ne comprend pas la vérité parce qu’elle ne nous convient pas » (W. Kelly).

« Vous n’ajouterez rien à la parole que je vous commande, et vous n’en retrancherez rien, afin de garder les commandements de l’Éternel votre Dieu, que je vous commande» (Deutéronome 4:2).

 

2.4        Enseignement approprié

Voir l’article de E.Dennett sur l’enseignement approprié à donner aux jeunes croyants. Il y a le danger d’être charnel et de rester des enfants spirituellement et de ne pas progresser. Les épitres aux Thessaloniciens et de 1 Jean donnent l’exemple d’un enseignement élaboré donné à des jeunes croyants, tout en restant simple.

 

3         L’utilisation ou application de la Parole de Dieu. La sagesse d’en haut

« Et si quelqu’un de vous manque de sagesse, qu’il demande à Dieu qui donne à tous libéralement et qui ne fait pas de reproches, et il lui sera donné» (Jacques 1:5).

«La sagesse d’en haut est premièrement pure, ensuite paisible, modérée, traitable, pleine de miséricorde et de bons fruits, sans partialité, sans hypocrisie» (Jacques 3:17).

 

●      La connaissance intellectuelle (point 1) permet d’apprendre et de retenir ce que dit la Parole  (ne serait-ce que pour retenir les références et retrouver les versets).

●      Puis l’intelligence spirituelle (point 2) permet d’en comprendre le sens profond selon la pensée de Dieu. Le croyant intelligent est «plein de l’Esprit Saint», un état permanent dans la communion avec Dieu (Actes 6:3, 5, 8 ; 7:55 ; 11:24).

●      Alors la sagesse (point 3) donnée par l’Esprit permet d’appliquer la Parole selon Dieu face à la circonstance inattendue et au besoin qui se présentent. «Comment un jeune homme rendra-t-il pure sa voie ? Ce sera en y prenant garde selon ta parole» (Psaume 119:9).

 

La sagesse caractérise «les hommes faits qui, par le fait de l’habitude, ont les sens exercés à discerner le bien et le mal» (Hébreux 5:14). Puissions-nous «être remplis de l’Esprit» pour savoir agir et savoir utiliser la Parole selon Dieu au temps convenable (Exode 31:3 ; 35:31 ; Deutéronome 34:9 ; Luc 1:15, 41, 67 ; Actes 2:4 ; 4:8, 31 ; 5:3 ; 13:9, 52 ; Éphésiens 5:18).

«Toute parole de Dieu est affinée ; il est un bouclier pour ceux qui s’attendent à lui» (Proverbes 30:5 ou 2Samuel 22:31 ou Psaume 18:30).

—  Ainsi conduit par l’Esprit, Pierre cite les Psaumes et le prophète Joël (Actes 1:20 et 2:17-21). Paul cite trois fois Habakuk 2:4 avec trois acceptions différentes (Romains 1:17 ; Galates 3:11 ; Hébreux 10:38).

—  Philippe demande à l’intendant de la reine Candace : «Mais comprends-tu ce que tu lis ? Et il dit : Comment donc le pourrais-je, si quelqu’un ne me conduit ? Et il pria Philippe de monter et de s’asseoir avec lui… Et Philippe ouvrant sa bouche et commençant par cette écriture, lui annonça Jésus» (Actes 8:30-35).

—  «Prenez donc garde à marcher soigneusement… comme étant sages ; saisissant l’occasion, parce que les jours sont mauvais» (Éphésiens 5:16).

«Ta parole est une lampe à mon pied, et une lumière à mon sentier» (Psaume 119:105). 

«Quant aux actions de l’homme, par la parole de tes lèvres je me suis gardé des voies de l’homme violent» (Psaume 17:4).

—  «Que la parole du Christ habite en vous richement, - en toute sagesse vous enseignant et vous exhortant l’un l’autre» (Colossiens 3:16).

«Car qui s’est tenu dans le conseil secret de l’Éternel, en sorte qu’il ait vu et entendu sa parole ? Qui a été attentif à sa parole et a écouté ?» (Jérémie 23:18).

 

4         Conclusion : Profitons de la pleine bénédiction qui est à notre disposition

«Jésus répondit et lui dit : Si quelqu’un m’aime il gardera ma parole, et mon Père l’aimera ; et nous viendrons à lui et nous ferons notre demeure chez lui» (Jean 14:23).

«Et maintenant je vous recommande à Dieu et à la parole de sa grâce, qui a la puissance d’édifier et de vous donner un héritage avec tous les sanctifiés» (Actes 20:32).