[ Page principale | Nouveautés | La Bible | la Foi - l'Évangile | Plan des sujets | Études AT | Études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | Centres d'intérêt ]

Les deux Résurrections

(SLE 1:489)

1. Les deux sens du mot résurrection

La parole parle de la résurrection dans deux sens différents :

  1. la résurrection du corps, ou résurrection corporelle ; après la première mort, terme de la vie de l’homme sur la terre, le corps et l’âme sont à nouveau réunis par la résurrection.
  2. la résurrection spirituelle des croyants seulement ; par la conversion, la nouvelle naissance et le don de la vie divine, qui est Christ, le croyant est ressuscité avec lui (Col. 3:1), et en lui (Éph. 2:5).

Les remarques qui suivent s’appliquent à la première résurrection, celle des corps.

 

2. Les deux résurrections

La pensée était répandue parmi les Juifs d’une résurrection générale au dernier jour (Jean 11:24), englobant les justes et les injustes (Act. 24:15). Le fait général de deux résurrections est déclaré par le Seigneur (Jean 5:29), sans distinction de date ou de caractère entre la résurrection de vie (pour les justes) ou de jugement (pour les injustes).

3. La première résurrection (d'entre les morts)

La résurrection d’entre les morts citée par le Seigneur aux sadducéens (Luc 20:35) est la première. C’est un bonheur d’y avoir part : «Bienheureux et saint celui qui a part à la première résurrection» (Apoc. 20:6).

Cette première résurrection s’accomplit en quatre phases successives :

1. La résurrection de Christ lui-même. «Maintenant Christ a été ressuscité d’entre les morts, prémices de ceux qui sont endormis» (1 Cor. 15:20).

2. La résurrection des croyants de l’Ancien Testament et de la période chrétienne, au moment du retour de Christ en grâce pour enlever son Église sur la nuée : «ceux qui sont du Christ, à sa venue» (1 Cor. 15:23). C’est l’une des quatre vérités fondamentales que le Seigneur a révélées à l’apôtre Paul (*). Cette résurrection des saints endormis est mentionnée plusieurs fois dans ses épîtres (1 Thes. 4:16, 17).

3. La résurrection des deux témoins à Jérusalem pendant les tribulations de l’Apocalypse. «Après les trois jours et demi, l’esprit de vie venant de Dieu entra en eux... Et ils montèrent au ciel» (Apoc. 11:11, 12).

4. Enfin, la résurrection des martyrs de la période des jugements, pour jouir du royaume terrestre. Il s’agit des âmes sous l’autel mentionnées avec le cinquième sceau (Apoc. 6:9-11), des martyrs juifs (Apoc. 7:13-17) ou des martyrs d’entre les nations (Apoc. 15:2-4). Ensemble, ils ont part à cette dernière phase de la première résurrection (Apoc. 20:4-6).

 

4. La seconde résurrection (des morts)

C’est, au contraire, une résurrection de jugement qui n’est opérée qu’en une seule fois. Elle touche ceux qui n’avaient pas eu part à la première résurrection : «le reste des morts ne vécut pas jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis» (Apoc. 20:5). Depuis Caïn, le premier meurtrier de la terre, jusqu’aux méchants retranchés de la terre pendant le millénium : «chaque matin, je détruirai tous les méchants du pays» (Ps. 101:8), tous les morts qui n’avaient pas la vie de Dieu, sont rappelés à l’existence par un acte de puissance divine pour être jugés devant le grand trône blanc (Apoc. 20:11-15). Le jugement final des vivants avait eu lieu avant le millénium par le Fils de l’homme dans la vallée de Josaphat, près de Jérusalem (Joël 3:2 ; Matt. 25:31-46).

 

5. Les exemples de résurrection dans la Parole

Trois personnes ont été ressuscitées dans l’A.T. : le fils de la veuve de Sarepta (1 Rois 17:17-24), le fils de la Sunamite (2 Rois 4:18-37), et l’homme qui a touché les os d’Élisée (2 Rois 13:20, 21). Deux hommes ont été introduits dans le repos sans passer par la mort : Énoch (Gen. 5:24) et Élie (2 Rois 2:1). Plusieurs personnes ont été ressuscitées dans le N.T. : le fils de la veuve de Naïn (Luc 7:11-17), la fille de Jaïrus (Luc 8:49-56), Lazare (Jean 11), tous les trois par le Seigneur, pendant son ministère sur la terre ; enfin, Dorcas, par l’apôtre Pierre (Act. 9:36-43). Par contraste, Eutyche n’a pas été ressuscité par l’apôtre Paul (Act. 20:9, 10) ; malgré l’apparence de la mort, son âme (la vie et l’âme) était encore en lui. Toutes ces personnes ont été ressuscitées pour un prolongement de vie sur la terre, avant de connaître le sort de tous les hommes : «il est réservé aux hommes de mourir une fois.» (Héb. 9:27).

Seul, le Christ a été ressuscité, dans la puissance d’une vie impérissable (Héb. 7:16), pour ne plus connaître la mort à jamais. Toutefois le sort des saints endormis ressuscités à Jérusalem à la mort de Christ (Matt. 27:52-53) n'est pas précisé.

 

(*) Ces quatre vérités sont :

1. L’union en un seul corps de tous les chrétiens avec Christ,

2. L’expression de cette unité par la fraction du seul pain, la Cène du Seigneur,

3. L’enlèvement des saints au retour du Seigneur,

4. La première résurrection.