[page principale | nouveautés | La Bible | la foi | sujets | études AT | études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | centres d'intérêt]

 

LE PÉCHÉ CONTRE LE SAINT ESPRIT

Le ministère du Seigneur Jésus a commencé lors du baptême au Jourdain. À cette occasion, Dieu approuve officiellement son Fils en déclarant: "Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai trouvé mon plaisir" (Matthieu 3:17). L'Esprit Saint descend sur lui sous la forme d'une colombe, Dieu montrant ainsi que tout ce que fera Jésus, il l'accomplira dans la puissance de l'Esprit Saint. La plénitude de la Déité est donc là, l'homme Christ Jésus en est la manifestation complète. "Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, ne leur imputant pas leurs fautes" (2 Corinthiens 5:19).

Au cours du ministère de Jésus, lorsqu'Il chasse un démon, les principaux des Juifs s'opposent à Lui et disent: "Il a Béelzébul; et: Par le chef des démons, il chasse les démons" (Marc 3:22). C'était attribuer à Satan la puissance de l'Esprit de Dieu qui était en Jésus, c'était choisir délibérément Satan et ses agents en refusant d'accepter l'opération de l'Esprit Saint. C'est cela le péché contre le Saint Esprit. La preuve nous en est donnée aux versets 28 à 30 de ce même chapitre 3 de Marc: "En vérité je vous dis que tous les péchés seront pardonnés aux fils des hommes, et les paroles injurieuses, quelles qu'elles soient par lesquelles ils blasphèment; mais quiconque proférera des paroles injurieuses contre l'Esprit Saint n'aura jamais de pardon; mais il est passible du jugement éternel. C'était parce qu'ils disaient: Il a un esprit immonde". Les passages similaires dans les Evangiles de Matthieu et de Luc se trouvent en Matthieu 12:31-32 et en Luc 12;10.

Le fait de refuser reconnaître à Jésus la puissance de l'Esprit Saint opérant en Lui mettait l'homme dans l'impossibilité d'obtenir le salut, maintenant encore, on ne peut accéder au salut qu'en acceptant pour soi-même la valeur de l'ouvre accomplie par le Seigneur Jésus à la croix du Calvaire. Son sang a la capacité d'effacer tous nos péchés, mais il faut le recevoir par la foi.

Il faut distinguer aussi le jugement du croyant qui pèche sciemment contre le Saint Esprit comme Ananias et Saphira en Actes 5 dont la mort du corps suit comme gouvernement de Dieu, mais n'en sont pas moins sauvés car ils avaient cru à l'Évangile.

***************

Citation de Chr.Briem tirée du commentaire de Actes 7

Pensons seulement à un exemple tiré du temps où le Seigneur était encore parmi eux sur la terre. N’avait-Il pas chassé des démons par l’Esprit de Dieu ? Ils avaient soutenu méchamment qu’Il l’avait fait par Béelzébul, le chef des démons (Matt. 12:24-28). C’était le blasphème contre le Saint Esprit (Matt. 12:31 ; Marc 3:29 ; Luc 12:10). Ce péché ne pouvait pas leur être pardonné. — Remarquons en passant que ce péché ne pouvait être commis que lorsque le Fils de Dieu était sur la terre. Car le Saint Esprit ne peut jamais agir aussi parfaitement et aussi librement dans un homme qu’Il ne l’a fait dans le Seigneur Jésus. Mais alors, attribuer cette activité au diable est une attaque directe contre la personne du Saint Esprit, c’était le blasphème contre l’Esprit.