[ Page principale | Nouveautés | La Bible | la Foi - l'Évangile | Plan des sujets | Études AT | Études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | Centres d'intérêt ]

 

Questions et réponses : Rêves et visions

 

Christian Briem

 

Traduit de l’allemand « Antworten auf Fragen zu biblischen Themen » = Réponses à des questions sur des thèmes bibliques, édité par Christliche Schriftenverbreitung, Hückeswagen, 2005. ISBN 3-89287-088-8

 

Table des matières :

1     Songes (ou : rêves) et visions

1.1      Question

1.2      Réponse

1.2.1       Rêves

1.2.2       Visions

 

1                        Songes (ou : rêves) et visions

Questions et réponses, p. 303

1.1   Question

Arrive-t-il encore aujourd’hui que Dieu nous fasse connaître Sa volonté par des rêves ? J’ai remarqué que le mot « rêve » n’apparaît plus dans le Nouveau Testament après la descente du Saint Esprit à la Pentecôte. Une fois que le Saint Esprit est venu sur la terre, on ne parle plus que de « visions ». Les visions sont-elles la même chose que les rêves ? Manifestement, il était possible de voir les visions même en plein jour (Actes 10:3).

 

Note Bibliquest : L’auteur utilise le mot « rêve » là où la version française J.N.Darby utilise le mot « songe ». Il n’y a pas de différence à faire entre ces deux mots dans le présent contexte.

1.2   Réponse

1.2.1        Rêves

Effectivement dans le Nouveau Testament, il n’y a que Matthieu qui parle de « rêves » et de ce que Dieu donnait des instructions « dans des rêves » [= « en songe »] (Matt. 1:20 ; 2:12, 19, 22). Il nous fait aussi savoir que la femme de Pilate avait beaucoup souffert au sujet du Seigneur Jésus dans « un rêve » (Matt. 27:19).

L’absence de récits faisant intervenir des rêves après la descente du Saint Esprit est une indication qui nous montre sûrement la bonne direction : Aujourd’hui au temps de la grâce, Dieu ne veut pas nous conduire par des rêves, mais par le Saint Esprit qui habite en nous. En outre, nous possédons la parole de Dieu écrite en entier, et Il veut justement utiliser cette parole pour nous communiquer Sa volonté. Pour reconnaître Sa volonté, c’est à la parole de Dieu que revient la première place. L’Esprit Saint ne nous dirigera jamais dans une voie en contradiction avec la parole écrite. Nous ne pouvons jamais dire par exemple : « l’Esprit Saint me pousse à faire ceci ou cela » quand la chose n’est pas en accord avec la parole de Dieu. Dieu s’est complètement fait connaître à nous dans Sa parole, et Il voudrait aussi nous conduire moralement à partir d’elle, — nous conduire de manière intérieure, — afin que notre marche corresponde à Sa propre nature. Si on se laisse conduire par des rêves, cet aspect moral intérieur manque, alors que se laisser ainsi conduire était tout à fait approprié quand Dieu ne s’était pas encore révélé dans toute Sa plénitude en Christ.

Celui qui écrit a entendu dire de la part de plusieurs frères et sœurs généralement âgés l’affirmation solennelle qu’ils auraient vu le Seigneur Jésus en rêve à tel ou tel moment, et qu’Il leur aurait très clairement dit ceci ou cela. Je ne rejette certes pas totalement la possibilité qu’aujourd’hui encore le Seigneur puisse donner, dans des situations exceptionnelles tout à fait précises, des instructions particulières ou des avertissements par des rêves, mais en général nous devons quand même rester très prudents à cet égard. Dans la plupart des cas, les rêves sont le résultat d’impressions mentales reçues, puis assemblées dans le subconscient de façon souvent étrange et restituées ensuite dans un rêve. Nous ne devrions en tenir absolument aucun compte. Et celui qui insiste absolument sur le fait qu’on pourrait voir le Seigneur Jésus en rêve, il faut qu’il considère que le Seigneur glorifié ne se montre pas aux hommes, même pas en rêve. Étienne et Paul ont vu le Seigneur Jésus dans sa gloire un court instant, mais c’était quelque chose de complètement différent et qui n’a rien à voir avec des rêves.

Nous ne devrions pas du tout nous occuper des choses provenant du subconscient, ni non plus des rêves, mais bien plutôt des choses révélées : du Seigneur Jésus et de l’Écriture Sainte. L’effort de Satan est toujours de nous détourner du Seigneur Jésus et de Sa parole, et de nous occuper des choses qui en elles-mêmes sont douteuses et ne font qu’ôter la paix à nos âmes. En rapport avec cela, nous mettons en garde contre le training autogène (auto-hypnose) ou la méditation transcendantale et autres pratiques semblables.

 

1.2.2        Visions

Les visions semblent se différencier des rêves en ce qu’elles sont vécues consciemment. C’est ce que montrent clairement les exemples de Corneille et de Pierre en Actes 10 et 11. Pierre a certes vu la vision en relation avec une extase (Actes 10:10 ; 11:5), toutefois il a répondu de manière tout à fait consciente à la voix qui lui parlait. Et Corneille, après que « l’ange qui lui parlait s’en fut allé » en tira immédiatement les conséquences nécessaires et envoya ses hommes à Joppé. L’entretien avec l’ange était pour cet homme de foi presque comme un dialogue normal avec une personne terrestre. L’apôtre Paul a vécu de manière consciente qu’un ange du Seigneur, et même le Seigneur Lui-même se tenait auprès de lui dans la nuit, et dans les deux cas il reçut des communications importantes pour le chemin qu’il avait à suivre personnellement (Actes 27:23 ; 23:11). Il n’est toutefois pas parlé de « visions » ici, mais cela devait sûrement en être.

Je suis bien convaincu que de telles visions sont en principe encore possibles même aujourd’hui. Cependant ici aussi, l’avertissement donné précédemment reste valable : ne pas être à la recherche de telles choses, mais bien plutôt avoir le Seigneur Jésus Lui-même devant les yeux. En général, dans nos jours de la fin et nos temps de faiblesse, le Seigneur ne parlera pas par des visions. Nous possédons Sa parole et Son Esprit, cela suffit. Dans bien des mouvements de la chrétienté, on prétend aujourd’hui avoir des visions et des apparitions du Seigneur. Mais nous pouvons être assurés qu’il s’agit là de choses hautement malsaines, qui ne viennent pas de Dieu. La preuve simple, mais qui ne trompe pas, c’est que dans de tels mouvements, le Seigneur Jésus et Sa parole sont plus ou moins mis de côté et remplacés par des hommes et leurs imaginations. Fondamentalement cependant, nous désirons laisser ouverte la possibilité que le Seigneur puisse encore aujourd’hui venir en aide de manière surnaturelle à Ses serviteurs dans des situations bien particulières. Néanmoins et encore une fois, tenons ferme à ceci : Nous n’avons pas besoin de rêves ni de visions pour des choses que Dieu nous a pleinement révélées dans sa parole.