[ Page principale | Nouveautés | La Bible | la Foi | Plan des sujets | Études AT | Études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | Centres d'intérêt ]

 

Astrologie – Horoscopes

 

 

Tables des matières :

1     Le zodiaque et la Bible

2     Le processus de dégradation de Romains 1

3     Qu’est-ce que l’astrologie dans tout ça ?

4     Alors, les étoiles et les constellations, ce n’est rien du tout ?

5     Conclusion

 

 

Fondamentalement, l’astrologie consiste à considérer les pouvoirs surnaturels issus des étoiles et de leur position par rapport à toutes sortes de dates marquant l’homme, que ce soit de naissance ou autre.

1                        Le zodiaque et la Bible

Les signes du zodiaque sont mentionnés à plusieurs reprises dans la Bible :

a)      Les signes du zodiaque en général en Job 38:32 et 2 Rois 23:5

b)      Les trois constellations des Pléiades, d’Orion et de la Grande Ourse en Job 9:9 et 38:31-32 et Amos 5:8.

 

En 2 Rois 23:5, on voit que les étoiles et ces signes du zodiaque étaient devenus des objets d’adoration par les rois précédant Josias, et qu’il y avait des sacrificateurs idolâtres attachés à ce culte.

Job 9:9 (c’est Job qui parle) souligne simplement la grandeur du Dieu Créateur qui a fait les constellations. Amos 5:8 va dans le même sens.

Job 38:31-32 (c’est l’Éternel qui parle) souligne la grandeur de l’action du Dieu créateur, qui non seulement a fait les constellations, mais les a aussi fixées les unes par rapport aux autres, et  a aussi déterminé leur mouvement et leur apparition au cours de l’année.

 

Ces passages de Job sont assez remarquables en ce que, chaque fois qu’il y a contemplation des constellations, les pensées sont ramenées vers le Créateur, qui est l’Auteur de tout. S’Il est l’Auteur de tout, Il est aussi Celui qui répond à tous nos besoins et dont il faut apprendre à dépendre à tous égards : c’est là la pleine bénédiction pour l’homme.

 

2                        Le processus de dégradation de Romains 1

Rom. 1 ne parle pas directement des constellations, mais explique que l’apparition de l’idolâtrie entre dans le processus de dégradation de l’homme qui 1:20-24)

1.      n’a pas donné à Dieu la gloire qui lui revenait, puis

2.      est devenu vain dans ses raisonnements, puis

3.      a eu le cœur destitué d’intelligence, puis

4.      a eu le cœur rempli de ténèbres, puis

5.      est devenu fou, puis

6.      a passé à l’idolâtrie, puis

7.      à la corruption morale.

 

Dans ce passage, l’idolâtrie est décrite comme le fait de changer la gloire du Dieu  incorruptible en la ressemblance de l’image de l’homme corruptible et d’oiseaux et d’animaux et de reptiles. Autrement dit, l’homme a donné à la création la place revenant à Dieu, alors que ce n’était que des créatures (Ésaïe 44).

 

Le deuxième des dix commandements interdisait de faire des images taillées, et, était-il précisé, il était interdit d’en faire aussi bien s’il s’agissait de la ressemblance de ce qui est dans les cieux en haut, et de ce qui est sur la terre en bas, et de ce qui est dans les eaux, au-dessous de la terre. C’était bien en vue de préserver son peuple de s’avilir dans le processus décrit par Romains 1. Les rois d’Israël, puis de Juda, les derniers tout au moins, sont tombés dans le processus de Romains 1, et ont passé à l’idolâtrie en adorant la créature au lieu du Créateur.

 

3                        Qu’est-ce que l’astrologie dans tout ça ?

Ce n’est rien d’autre qu’une des formes de l’idolâtrie, celle où la créature adorée est les étoiles ou constellations, et non pas littéralement l’homme ou les animaux selon ce que dit Romains 1. Selon ce passage de l’Écriture, les constellations sont bien des choses corruptibles remplaçant Dieu, ce qui montre bien que l’astrologie est de l’idolâtrie.

 

Certains diront qu’ils pensent le contraire, que l’astrologie n’est pas de l’idolâtrie, et que lire un horoscope dans un journal, ou simplement s’y intéresser est bien loin d’adorer un idole.

 

Mais soyons simple, en suivant Romains 1 : dès l’instant où, en suivant l’horoscope, on attribue des pouvoirs surnaturels à des créatures, fussent-elles des créatures inanimées comme les constellations, et qu’on cherche à tirer parti de cette relation avec elles pour notre profit, pour deviner et comprendre notre avenir — dès lors où on s’estime contrôlé par ces puissances surnaturelles, et qu’on fait tout pour qu’elles soient en notre faveur, n’est-ce pas typiquement de l’idolâtrie ? On reconnaît à ces constellations un pouvoir, dont le caractère est celui du pouvoir divin.

 

Et même si la consultation d’horoscopes n’était pas l’idolâtrie comme sixième étape de la dégradation de l’homme selon Rom. 1, c’est au moins la troisième ou quatrième étape, avec la perte d’intelligence et l’enténèbrement du cœur et de l’esprit : on a dépassé la première étape où l’on ne donne pas gloire à Dieu, et on atteint déjà les étapes où la créature prend la place du Créateur.

 

Oh ! que nos lecteurs puissent se détacher de la Créature, et ramener leurs pensées et leurs désirs vers le Créateur ! C’est là la vraie lumière et la vraie intelligence (Ps. 119:105).

 

4                        Alors, les étoiles et les constellations, ce n’est rien du tout ?

Des passages de Job et Amos sur les principales de ces constellations, il ressort que ce ne sont que des créatures faites par Dieu. Leur attribuer du pouvoir, n’est rien d’autre, selon Romains 1, que de l’idolâtrie, un état d’aveuglement et d’enténèbrement.

 

Le livre de Job qui parle de ces constellations, est remarquable en ce que Dieu se plait à parler avec l’homme, et à lui expliquer la création (Job 38 à 39) et à l’amener à aller plus loin, à comprendre les questions morales (Job 40:1-9 ; 42:1-7).

 

La Parole de l’Éternel transmis par Jérémie (Jér. 10:2) dit expressément de ne pas être effrayés par les signes des cieux, comme les nations qui s’en effraient.

 

Que pareillement nos lecteurs puissent se détourner des créatures, des horoscopes et de l’astrologie sous toutes ses formes, et découvrir l’action tout-puissante de notre Créateur, qui veut le bien de l’homme et se révéler à Lui, comme le Dieu juste et le Dieu de grâce ?

 

Si l’on honore la créature, le résultat inéluctable est l’aveuglement, la perte d’intelligence, les ténèbres morales. Si l’on honore Dieu, on aura l’intelligence (Prov. 9:10 ; 8:13 ; 1:7 ; 3:5-6).

 

5                        Conclusion

Voulez-vous connaître ces merveilles entrevues par Job (42 :3) ou préférez-vous restez dans la misère de l’idolâtrie ? Celle-ci s’accompagne d’un cortège d’espoirs en des mirages, d’inquiétude, d’angoisses liées à ce que Satan, qui est derrière l’idolâtrie, se plait à tromper, puis à enfoncer sa créature, de préférences avec quelques illusions temporaires ou provisoires.

 

Alors que choisirez-vous ?

 

Venez à moi — dit Jésus  — car je suis débonnaire et humble de cœur, et vous trouverez le repos de vos âmes (Matt. 11:28-29).