[ Page principale | Nouveautés | La Bible | la Foi - l'Évangile | Plan des sujets | Études AT | Études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | Centres d'intérêt ]

Manifs contre le mariage homo

Des manifestations importantes sont faites par beaucoup de gens très opposés au mariage homosexuel. Parmi ces manifestants un bon nombre n’ont pas la foi chrétienne, mais ont suffisamment de bon sens et de sagesse pour se rendre compte de la déchéance que cela représente. Dieu peut se servir même de non chrétiens pour avertir (Actes 5:34-39). Quel que soit l’état spirituel de l’homme, Dieu peut s’en servir pour « retenir » selon l’expression utilisée en 2 Thessaloniciens 2v6-7. Ce passage nous parle de « ce qui retient », et de « Celui qui retient » (= le Saint Esprit). Ce qu’il s’agit de retenir est le développement du « mystère d’iniquité » qui « opère déjà ». Ces manifestants et ces manifestations publiques font partie de « ce qui retient ». Le « mystère d’iniquité » est abondamment actif ; nous sommes heureux de savoir qu’il y a « ce qui retient ».

L’état d’avancement du mal en général est tel que nous approchons de plus en plus du moment où la patience de Dieu viendra à son terme, et où Dieu pourra dire « ça suffit ». Cependant, avant d’agir en jugement punitif, il arrive que Dieu laisse faire : en apparence Il n’agit pas ; en réalité c’est un châtiment de laisser l’homme goûter le fruit de ses voies ; plusieurs versets de l’Écriture en parlent : Osée 4v17 & Proverbes 1v31 & Psaume 81v12, et d’autres.
Si donc la mauvaise législation passe, il ne faut pas en déduire que Dieu n’a pas été en mesure de retenir, ni que Dieu n’a pas été assez fort, ni que « ce qui retient » n’a pas eu d’effet. Cela veut seulement dire que les temps fâcheux de la fin (2 Tim. 3 début) se rapprochent de manière accélérée, et que Dieu veut encore sauver des hommes durant le temps de Sa patience (2 Pierre 3v9). «Ce qui retient» est aussi une sujet d'encouragement pour des chrétiens troublés et hésitants, montrant la fausseté des discours et actions en faveur du mal.

Un autre effet de cette apparente inaction de Dieu qui n’arrête pas le mal, est de manifester l’état de péché de l’homme, son état d’aliénation complète de Dieu, l’endurcissement de son cœur, et sa volonté pervertie de ne pas écouter les avertissements, quels que soient les moyens dont Dieu se sert pour avertir. Au jour du jugement dernier, toute bouche contestatrice en sera fermée.