[ Page principale | Nouveautés | La Bible | la Foi | Plan des sujets | Études AT | Études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | Centres d'intérêt ]

 

La prière de Jahbets — 1 Chroniques 4:10

 

Jean Hoffmann (La Bonne Nouvelle de Suisse Romande, déc. 2002)

 

Commentaire sur le livre « À la découverte de la vie bénie » par Bruce Wilkinson.

 

C’est un livre présenté comme un best-seller mondial, destiné à faire découvrir la grâce, la puissance et la protection de Dieu par le moyen d’une prière modèle inachevée d’un personnage biblique mentionné une seule fois dans l’Ancien Testament. Voici cette prière : « Si tu me combles de bénédictions, si ta main est avec moi, et si tu fais que, loin du malheur, j’échappe à la douleur... » La prière s’arrête là, mais le texte biblique ajoute : « Et Dieu lui accorda ce qu’il avait demandé ». (1 Chroniques 4:10). Nous ne savons pas quel a été l’engagement pris par Jahbets en cas d’exaucement, mais même si Dieu lui accorda ce qu’il avait demandé, nous ne pensons pas que c’est ainsi que nous devons prier aujourd’hui, en posant à Dieu des conditions à notre obéissance. Nous savons que Dieu peut même « faire infiniment au-delà de ce que nous demandons ou pensons » (Éph. 3:20), comme Il l’a fait en faveur de Salomon en lui disant : « Je te donnerai, en outre, ce que tu n’as pas demandé... » (1 Rois 3: 13). Mais l’enseignement général des Écritures nous montre que ce n’est pas à nous d’exiger de Dieu qu’Il fasse notre volonté, avant que nous ne fassions la sienne. Bien au contraire. Dans 2 Chroniques 7:14 Dieu dit : « Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie et recherche ma face, s’il revient de ses mauvaises voies, moi, je l’écouterai des cieux, je lui pardonnerai son péché et je guérirai son pays ». Jésus lui-même n’a-t-il pas dit : « Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu, et tout cela vous sera donné par-dessus » (Matt. 6:33). B. Wilkinson recommande de répéter cette prière tous les jours pendant trente jours pour obtenir un résultat. Cela fait penser à un automatisme semblable à celui de la récitation répétée du «  Notre Père » (le chapelet), ordonnée comme pénitence. Non, la prière de Jahbets ne doit pas être considérée comme une prière modèle chrétienne présentant une recette quasi magique pour la réussite ou la prospérité.