[ Page principale | Nouveautés | La Bible | la Foi | Plan des sujets | Études AT | Études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | Centres d'intérêt ]

 

Alcool — Drogue — Danger

 

 

 

«Jésus répondit et lui dit :

Quiconque boit de cette eau-ci aura de nouveau soif ; mais celui qui boira de l’eau que je lui donnerai, moi, n’aura plus soif à jamais ; mais l’eau que je lui donnerai, sera en lui une fontaine d’eau jaillissant en vie éternelle.

La femme lui dit : Seigneur, donne-moi cette eau, afin que je n’aie pas soif et que je ne vienne pas ici pour puiser»

 

Évangile selon Jean chapitre 4 versets 13, 14 et 15

 

N’est-il pas curieux qu’une substance reconnue toxique soit vendue et consommée comme une source de joie et un signe d’amitié ? Pris en quantité modérée, l’alcool a des qualités positives, mais lorsqu’on considère ses effets pervers, il n’est certes pas une source de joie, ni ne sert à renforcer les liens d’amitié. Tous ceux qui en subissent les conséquences peuvent en témoigner.

 

Que dire des drogues ? Si l’on en retrouve l’usage dès les temps les plus reculés, elles deviennent maintenant de plus en plus accessibles, sous les formes les plus variés. Même les écoles primaires deviennent la cible de trafiquants, et les enfants sont sollicités, de plus en plus jeunes.

 

Croyant que l’alcool et la drogue augmentent les plaisirs de la vie, plusieurs s’imaginent que d’en consommer rend plus agréables les rencontres entre ami(e)s. D’autres s’y adonnent parce qu’ils sont malheureux et cherchent à oublier leurs misères. Les conséquences sont toujours les mêmes. Le corps s’accoutume, et l’on éprouve le besoin d’en consommer toujours plus. On trouve des prétextes pour ne pas tenir compte des avertissements sur les dangers. On devient esclave et l’on est entraîné sur la pente glissante de la dépendance graduelle et irréversible. Il s’en suit des effets néfastes qui se traduisent par la maladie, la misère sociale, la criminalité, la violence et quelquefois le suicide.

 

La Sainte Bible, Parole de Dieu dit :

 

«On est esclave de celui par qui on est vaincu» (2° épître de Pierre ch. 2 v. 19)

 

«Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, …Malheur à ceux qui sont forts pour boire du vin, et hommes vaillants pour mêler les boissons fortes» (Ésaïe ch. 5 v. 20, 22)

 

«Que nul quand il est tenté ne dise : Je suis tenté par Dieu ; — car Dieu ne peut être tenté par le mal, et lui ne tente personne. Mais chacun est tenté, étant attiré et amorcé par sa propre convoitise ; puis la convoitise, ayant conçu, enfante le péché ; et le péché, étant consommé, produit la mort» (épître de Jacques ch. 1 v. 13, 14 et 15).

 

Les efforts pour s’améliorer ou s’arrêter ne font que confirmer ce que dit le prophète : «Un homme peut-il changer sa peau et le léopard ses taches ? » (Jérémie chapitre 13 verset 23)

 

 

Pour  vous qui désirez échapper à ce terrible engrenage et qui vous rendez compte qu’il n’y a aucune force en vous, écoutez ce que dit aussi la Parole de Dieu.

 

«Le Christ, alors que nous étions encore sans force, au temps convenable, est mort pour des impies» (lettre aux Romains chapitre 5 verset 6)

 

«Lui a porté nos langueurs et s’est chargé de nos douleurs ;… il a été blessé pour nos transgressions, il a été meurtri pour nos iniquités ; le châtiment qui nous apporte la paix a été sur Lui et par ses meurtrissures nous sommes guéris. Nous nous sommes tournés chacun vers son propre chemin, et l’Éternel a fait tomber sur lui l’iniquité de nous tous» (Prophète Ésaïe ch. 53 v. 4, 5, 6)

 

«Pourquoi dépensez-vous l’argent pour ce qui n’est pas du pain, et votre labeur pour ce qui ne rassasie pas ? Écoutez-moi attentivement et mangez ce qui est bon… Inclinez votre oreille et venez à moi ; écoutez et votre âme vivra» (Prophète Ésaïe ch. 55 v. 2, 3)

 

«Venez à moi — dit encore Jésus — vous tous qui vous fatiguez et qui êtes chargés, et moi, je vous donnerai du repos» (Évangile selon Matthieu, ch. 11 v. 28)

 

«C’est aujourd’hui le jour du salut» (2° lettre aux Corinthiens, ch. 6 v. 2)