[ Page principale | Nouveautés | La Bible | la Foi | Plan des sujets | Études AT | Études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | Centres d'intérêt ]

 

Jeûne, jeuner

 

extraits de divers articles

 

ME 1926 p. 261

(à propos de Actes 13:3)

Le jeûne est l’abstention de tout ce qui peut appesantir l’esprit ou l’exciter. Il rend propre à discerner la pensée de Dieu, à comprendre ce qui est pur ou impur. Il s’allie à la prière (Actes 13:3). Le Seigneur dit aux disciples qui n’avaient pu chasser un démon : «Cette sorte ne peut sortir en aucune manière, si ce n’est par la prière et par le jeûne (Marc 9:29). Le jeûne dispose le fidèle à profiter de la puissance de Dieu et le rend capable de demander ce qui convient à Dieu.

 

 

ME 1927 p. 74

(à propos de Actes 14:23)

Dans chaque assemblée les apôtres choisirent des anciens, et ils prièrent avec jeûne et les recommandèrent au Seigneur. Comme nous avons vu au chap. 13:3, le jeûne accompagne la prière. Il est nécessaire, afin que l’esprit soit libre pour avoir conscience des vrais besoins et les présenter à Dieu sans être influencé par ce qui excite ou appesantit les facultés, et pour discerner les directions que Dieu donne en réponse aux prières.

Le jeûne littéral prédisposait à cela, mais on pouvait aussi jeûner sans l’état spirituel qu’il aurait dû produire ou accompagner. C’est ce qui est reproché au peuple d’Israël en Ésaïe 58:3-7 : «Voici, au jour de vos jeûnes, vous cherchez votre plaisir, etc., etc. »